Grands Vins de Loire 25/03/2013

Compte Rendu: De Sancerre, Pouilly-Fumé aux Coteaux du Layon et Fiefs vendéens, la Loire porte la réputation d'un terroir riche en saveurs et en diversités.

1/ Pascal Cotat, Sancerre « Monts Damnés » 2011

La robe est jaune pâle avec des reflets vert. Les arômes, très frais, rappellent la fougère, la craie, les fleurs et le bourgeon de cassis. En bouche, on perçoit une acidité soutenue sur des notes élégantes d'agrumes, de champignon et d’amande en finale. Un vin légèrement chaleureux mais d'une très belle minéralité. L’aération lui réussit bien.

2/Gerard Boulay, Sancerre « Monts Damnés » 2011

A l’œil, la robe est jaune pâle avec des reflets vert importants. Le nez, mûr, dévoile des agrumes confits et des fruits blancs. La bouche est fruitée, suave avec pourtant une grande acidité bien intégrée. Un vin de belle rondeur, avec un style bien distinct du 1er vin, pourtant de la même parcelle et du même millésime !

3/ Guiberteau, Saumur « Clos des Guichaux » 2008

La robe est dorée, intense avec de légères traces de reflets vert. Le nez présente des notes de miel, de cire, de tilleul, de fruits blancs et de grillé. En bouche, l'acidité est très soutenue. Des arômes de carambole soutienne cette perception de fruits exotiques très acides. Le vni est un peu dissocié du fait d'une concentration moyenne. Cette cuvée est issues de jeunes vignes. Ceci explique cela...

4/ Marc Angéli , Anjou  « Vielles vignes de Blanderies » 2002

La robe est parée de vieil or orangé avec des reflets cuivre. Le 1er nez, très gourmand, dévoile du coing, de l’ananas, de la mandarine, de la brioche, de la poire, de l’écorce d’orange et une touche de tarte Tatin. La bouche révèle un belle fraicheur, un beau fruit et une matière très harmonieuse. Un vin de belle longueur et de très belle expression gourmande. Une des réussites de ce très beau millésime en Loire !

5/Coulée de Serrant 1988

A l’œil, encore un vieil or orangé, cette fois-ci plus soutenu. Le nez dévoile faiblement des fruits secs, du fumé et une légère oxydation. La bouche est droite, délicate mais de consistance et d'expression aromatique faible. Le vin laisse perplexe une majorité des dégustateurs participants...

X/ Vin "pirate" de la soirée : Domaine Sainte Cécile du Parc "Notes Pures 2011" - IGP du pays de Caux - Coup de Coeur Hachette 2013 - 2 étoiles

Ce Sauvignon délivre un nez très frais sur les fleurs, les fruits exotiques et un léger grillé. La bouche est suave et fraîche à la fois. Aucune amertume n'est perceptible en bouche. La longueur respectable de ce vin harmonieux et équilibré (venant pourtant d'un climat chaud) fait consensus. Une belle réussite pour un budget très raisonnable.

6/ Domaine des Pothiers, Côte Roannaise « Cuvée n°6 » 2011

La robe est d’une intensité moyenne avec des reflets bien violacés. Le nez exhale des arômes de fruits noirs, de pruneau, de cerise, de réglisse derrière d'intenses arômes de animaux et de foin, qui disparait cependant bien à l’aération. La bouche, bien plus gourmande et très différente du nez. Les tannins sont fondus et laissent éclater un très joli fruit.

7/Alfonse Mellot, Sancerre « Demoiselles » 2005

A l’œil, le vin est d'intensité relative moyenne avec des reflets brun. Elle est cependant soutenue pour un Pinot Noir. La bouche présente une belle acidité, du fruit (cerise à l’eau de vie) et une matière bien équilibrée. Le vin dévoile encore du boisé, avec un grain remarquable. A attendre.

8/Bernard Baudry, Chinon « Clos Guillot » 2009

La robe d’une intensité moyenne, violacée. Le nez offre des arômes de cerise noire, de cassis, de thé et de poivron rouge bien mûr. La bouche est gourmande et finement croquante, avec une concentration moyenne, de l’acidité et des tannins de belle facture. Un joli vin en devenir.

9/ Clos Rougeard, Saumur 1995

Le vin dévoile une robe d'intensité légère et de reflets bruns marqués. Le nez est d'une grande délicatesse sur les fleurs fanées, les fruits macérés, le cuir et le bois précieux. Un vin avec une matière fine mais d’une grande élégance.

10/Château de Parnay, Coteaux de Saumur 1997

La robe dévoile à la fois une teinte principale dorée et des reflets vert et brillants.
Les arômes d'agrumes confits et de fruits exotiques toutefois assez peu complexes laissent place à une bouche est nette, fraîche et très digeste. Le chenin passerillé montre ici une belle démonstration du plaisir et de l'équilibre que procurent les vins moelleux de Loire.

 

Aller vers : Accueil entreprise

Tous les cours à venir

Aller à : Tous les cours à venir

Voir l'ensemble de tous les cours programmés

Offrez un cours

En quelques minutes obtenez votre chèque cadeau préimprimé